Phersu

Calendrier

« août 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Syndication

mardi 29 août 2006

Félicitations !!!!!!!

... à Periwinkle, Adam (qui fête demain sa première semaine, d'où les 7 points d'exclamation) et à toute sa petite famille !

Oui, cela veut dire qu'il est né le Lemon Day et le même jour que Cuvier et Cantor.

lundi 28 août 2006

Cartoons philosophiques

Oui, ils le sont tous un peu.

Sur Partially Clips

Image Hosted by ImageShack.us

Et via Radosh, ce dessin du New Yorker, qui ne peut qu'évoquer le sehen-als selon Wittgenstein.

Image Hosted by ImageShack.us

(Le dessin original a été rendu célèbre par le psychologue Edwin Boring en 1930, d'où le nom de "Femme de Boring" et non cela n'a rien à voir avec son article sur le problème des femmes.)

Libre association mais je ne peux plus entendre "I'm turning into my mother" sans penser au sketch de Sarah Silverman.

Bulla Fuit

Bulla, Maria van Oosterwyck 1668

Il y a 4 ans, dès août 2002, Paul Krugman prédisait que la sortie de la récession de 2001 après la Bulle spéculative des hautes technologies se ferait par une nouvelle Bulle, immobilière celle-là.

Alan Greenspan needs to create a housing bubble to replace the Nasdaq bubble.

(Il est légèrement plus circonspect la semaine suivante, disant qu'il craint une bulle immobilière de type japonaise dans les années 90 qui puisse causer une trappe à liquidité mais qu'il n'en est pas certain.
Il y eut bien Bulle (impressionnante) et la reprise fut finalement relativement décevante en créations d'emploi en 2002-2004 - "jobless recovery" - mais la situation ne parvint pas à une crise japonaise à taux bas, peut-être au prix d'une augmentation de l'endettement ?)

Mercredi, l'économiste Nouriel Roubini prédit que non seulement il y a éclatement de la Bulle immobilière (et sur ce point, les experts semblent d'accord), mais que cela va entraîner pour 2007 une récession bien plus grave que celle de 2000-2001. Greenspan-san est parti à temps, c'est Bernanke qui sera l'éponyme de cette crise-là. Roubini va jusqu'à dire que cet effondrement de la demande dans l'immobilier (déjà -20%, même -25% en Californie) va atteindre une chute libre et un chiffre jamais vu depuis 75 ans et la Grande Dépression.

Roubini est revenu samedi sur les réactions qui tentent de le discréditer comme un "Eeyore" pessimiste (en français, c'est "Bourriquet"). Il répond aux objections de manière détaillée.

Krugman dit à présent rester prudent sur une récession mais est d'accord qu'il n'y aura pas "d'atterrissage en douceur" et que la Bulle a éclaté.

Dans son WebJournal (TimesSelect, via DeLong), Krugman estime les effets sur le PIB :

Add to this the likely effect of a housing bust on consumer spending and you've got a direct hit to G.D.P. of, say, 2.5 percent or more. That's bigger than the slump in business investment that led to the 2001 recession. And the main reason the 2001 recession wasn't as deep as some feared was that the Fed was able to engineer... a housing boom. What will the Fed do this time?

Mais il ajoute que suffisamment d'embauches pourraient empêcher la récession.

L'inflation est en train de revenir (+4,8% pour le premier semestre 2006, +3,1% si on exclut l'énergie et la nourriture), même si cela n'a rien à voir avec des chiffres de stagflation des années 70. L'inflation explique en partie, en plus de la faiblesse du dollar, la hausse continuelle depuis 2004 des taux d'intérêt.

La croissance du PIB était évaluée à seulement +2,5% au second trimestre 2006 (+5,6% au premier). Les ventes d'automobiles sont en forte baisse (-10%).

Barry Ritholz explique bien comment la crise immobilière peut s'étendre par les hypothèques et une crise du prêt. Il rappelle aussi la Crise des Caisses d'épargne de la fin des années 80.

S'il y a vraiment récession américaine en 2007, cela ne va pas aider les Républicains pour les élections de mi-mandat de novembre prochain (surtout qu'on prédit déjà une vague démocrate au moins à la Chambre des représentants). Mais cela ne va non plus aider le ou la gagnante des présidentielles françaises de 2007.

*

Cela n'a rien à voir mais cet article rappelle que les salaires américains médians ont baissé quand on tient compte de l'inflation, malgré la hausse de la productivité. Le sommet des salaires sont ceux qui en profitent le plus.

In 2004, the top 1 percent of earners — a group that includes many chief executives — received 11.2 percent of all wage income, up from 8.7 percent a decade earlier and less than 6 percent three decades ago, according to Emmanuel Saez and Thomas Piketty, economists who analyzed the tax data.
L'administration Bush a une solution simple pour qu'on ne note plus autant cet écart : privatiser le fisc.
It’s an awful idea. Privatizing tax collection will cost far more than hiring additional I.R.S. agents, raise less revenue and pose obvious risks of abuse. But what’s really amazing is the extent to which this plan is a retreat from modern principles of government. I used to say that conservatives want to take us back to the 1920’s, but the Bush administration seemingly wants to go back to the 16th century.

samedi 26 août 2006

Lettre codée

Sur le modèle de la célèbre fausse lettre de George Sand à Musset (mais en séparant les hémistiches au lieu d'une ligne sur deux ou bien de l'acrostiche), des futurs enseignants envoient à Jean-Paul Brighelli une lettre à double sens astucieuse (mais dont j'ai du mal à croire le récit selon lequel ils l'ont vraiment présentée devant leurs formateurs de stage).

mercredi 23 août 2006

Wanker of the Day

(pour reprendre une catégorie maintenant traditionnelle)

  • Alexandre Adler, qui dénonce "la nouvelle ligne pacifiste et isolationniste du Parti démocrate".

Lemon Demon Day

Happy 20, Trapezzoid !

Pour célébrer l'anniversaire, en plus des chansons déjà citées, quelques morceaux et vidéos disponibles :

  • Fine : Le son n'est pas terrible sur l'enregistrement live pendant la récente Demonade mais il y a un mp3 sur le site du groupe (paroles : "it's such a lovely day, we should pocket the sunshine, and never give it back, even if there's a heat wave or terrorist attack, it will just be a close shave, I know that every bomb has a silver lining). Ca bat presque la saudade.

  • Bill Watterson : avec le plus effrayant message de fan "Bill Watterson, please don't fear me // Don't treat me like I have rabies, // I only want to have your babies."

    En passant, la meilleure méthode d'éducation critique, c'est quand même celle du Calvin's Dad.

  • Telekinesis (paroles : "I don't see the point in not believing in things you can taste like fear and cinnamon. // Sadly this hasn't gotten me anything but dread and gluttony")

  • Ode to Crayola (qui me fait un peu penser à Savoy Truffle).

  • The Fancy Pants Manifesto (video non-officielle un peu tarte, paroles : "The only casualty's the time we kill. But still, a lot of things are problematical. There is an urge to wax fanatical").

  • Dance Like An Idiot (paroles) , video avec Zach Braff.

  • Word Disassociation (mots aléatoires)

    On peut s'acheter le nouveau cd Dinosaurchestra. Oh, et le groupe a aussi son propre wiki.

  • Reprise

    Je procrastine encore plus que la moyenne, même vis-à-vis de ce Bloc-note. Cela doit être les senteurs de Septembre, avec ses fleurs de lavande qui se décomposent partout dans mon appartement et qui me mettent en état de languison léthargique.

    Les remparts de Carcassonne me manquent déjà, malgré le côté parc d'attraction des ruelles en août (où tous les enfants sont désormais armés d'épées avec piles qui font perpétuellement "Schwiiiing" ou "Klaanng" sans qu'ils aient besoin de se harasser à le contrefaire oralement).

    Je n'ai mis que quelques photos (prises par Ototosan) sur Flickr mais il y en a déjà beaucoup d'autres, dont Carcassonne de nuit.

    www.flickr.com
    This is a Flickr badge showing public photos from Phersu tagged with carcassonne. Make your own badge here.
    La Cité n'a bien entendu rien à voir avec le jeu homonyme (qui est un jeu allemand, donc sans rapport à son prétendu thème) mais les boutiques avaient R.Oc (dont je ne sais s'il est très jouable mais qui a Trencavel).

    Le blogage va demeurer superficiel pour encore quelques temps.

    mardi 8 août 2006

    Congés

    Bloguer Nuit Grave au Cerveau (de même) :

    Selon une étude publiée par l'Organisme statistique du Canada, les personnes consacrant plus d'une heure par jour à surfer sur la toile en dehors des heures de travail ont un mode de vie différent de leurs concitoyens et surtout, ils consacrent moins de temps à réfléchir.

    Si l'on en croit cette enquête menée auprès de 20000 Canadiens en 2005, les «grands consommateurs» d'internet sont moins actifs, plus solitaires, passent moins de temps avec leurs enfants ou l'être aimé et sont moins enclins à sortir. «Les Internautes consacrent aussi significativement moins de temps que les non-utilisateurs (de l'internet) à un travail rémunéré et aux tâches domestiques et passent moins de temps à dormir, se détendre, se reposer ou réfléchir».

    Et ils appellent ça une nouvelle ? Duh.

    Tout le monde sait que les gens qui s'inoculent de l'Internet même à dose "récréative" se font un seppuku cérébral, deviennent tellement obèses qu'ils ne peuvent plus se lever, parlent en langage SMS et finissent dévorés par leurs chats.

    (de même que je suis plutôt d'accord avec ce patron irlandais sur d'autres vices qui rendent idiots ou le présupposent)

    Il est donc temps de prendre campos, comme on dit (peu).

    Je vais imiter les maintenant célèbres "tongs UMP" et graver "Usrehp" en boustrophédon dans divers sablons. [On s'insurge beaucoup sur la vacuité de cette communication mais elle a l'intérêt de son antiquité et de sa franchise : elle revient directement à ces messages en miroir ακολουθί ("Suis (moi)") qu'imprimaient déjà les sandales des antiques prostituées.]

    Après le vivifiant interlude jurassien et ses beautés naturelles, je pars donc là-bas, dans l'ancienne forteresse des Cathares [ok, plutôt de Philippe le Hardi] que j'ai toujours voulu voir depuis d'anciennes campagnes d'Ars Magica (oui, je suis tout le temps en vacances).

    Carcassonne. Vue des vignes.

    Z'êtes jaloux, hein ? Si, si, dites-le. (il faut peut-être que j'arrête d'afficher si franchement ce désir de jalousie)

    lundi 7 août 2006

    Apophénies

  • Je tirais mon argent du distributeur CIC aujourd'hui (pénalité de 1 euro si je n'utilise pas leur ATM) quand je me suis rendu compte que c'était un Diebold. Gloups.

  • J'aime bien Asia Times, mais je ne crois pas du tout à cette théorie selon laquelle Israel ne va jamais quitter la "Cislitani" (Sub-Litani ?) du Liban-Sud. On peut craindre qu'Israel ne négocie plus avec l'Autorité palestinienne ou qu'elle en arrive un jour à marginaliser (plus) ses propres citoyens arabes (qui se font actuellement tuer par le Hezbollah) mais l'expansionnisme territorial ne semble plus du tout au centre des idées stratégiques (quelles que fussent les préoccupations "hydropolitiques" passées).

  • Quelques trucs intéressants sur ce Lebanese Political Journal comme 1) l'idée que certains Chiites irakiens démocrates et hostiles au terrorisme considèrent quand même le Hezbollah par défaut comme le parti qui peut défendre leurs familles, 2) le Courant patriotique libre (les Chrétiens maronites autour de Michel Aoun) préfère encore le Hezbollah au gouvernement Siniora, c'est donc plus qu'une alliance de circonstance (les Druzes étant les plus hostiles au Hezbollah).

  • Même les Druzes commencent à désespérer devant l'échec total de l'Amérique. Selon le Financial Times :

    The Lebanon conflict is the latest sign of a broader unravelling of US policy. Looking across the Arab world: the radical Palestinian group Hamas is in power and Mr Abbas is marginalised; Iraq is sinking towards civil war, with 100 deaths a day in May and June; no one expects wider elections in Saudi Arabia; and the Egyptian regime has reverted to its repressive ways.

    Expressing the sense of frustration and desperation, Walid Jumblatt, a driving force behind the Cedar Revolution, told the FT this week that today's Middle East is one of "darkness everywhere" with "failure in Palestine, failure in Iraq and now this failure in Lebanon".

  • Après le courage moral d'Hugh Thompson, celui de ces pilotes israéliens de F-16 qui se méfient de leur propre hiérarchie. Au moins, c'est une armée qui a su tirer des leçons de Milgram.

  • New Yorker :
    • En France, une personne de droite disait "Mit'rand" au lieu de Mitterrand pour abréger sa souffrance dans la prononciation du nom. Aux USA, on reconnaît un Républicain au fait qu'il élide le "ic" de Democratic Party pour insister sur "-Rat". On peut facilement le remarquer dans les blogs répugnicains mais c'est une vieille tradition mccarthyiste qu'a reprise Bush fils et qui a l'avantage d'être une attaque presque subliminale (de même qu'à un moment ils semblaient opposer "freedom" à "liberty" comme trop "liberal").
    • Une interview sur Ali Soufan, agent du FBI. L'article ne convainc pas que Soufan aurait pu empêcher le 11/09 (ça, c'est plutôt Harry Samit). On y apprend que le FBI est toujours dominé par les Italo-irlandais, comme du temps de la Machine de Tammany et qu'il n'y a qu'une poignée d'interprètes de l'arabe. Par une coïncidence romanesque, Ali Soufan avait été recruté par John O'Neil, qui mourut le 11 Septembre alors qu'il s'occupait de la sécurité du World Trade Center.
    • La question 19 de ce Quiz est quand même un message d'espoir.

  • New York Review of Books
    • Peter Galbraith (fils de l'autre et auteur de The End of Iraq) a une théorie pour expliquer le comportement de Saddam Hussein en 2002-2003 :

      Saddam Hussein knew it made no strategic sense for the US to invade Iraq and therefore he assumed it wouldn't happen. He had maintained ambiguity about whether he had WMDs not because he had something to hide but to intimidate the two enemies about whom he really was worried, the Iranians and Iraq's Shiite majority. (...) Saddam could not imagine that the United States would see an advantage in replacing him with a pro-Iranian, Shiite-dominated regime.

      Autrement dit, le tyran mégalomane, qui avait succombé à l'hubris en 1991, a cette fois commis l'erreur inverse de trop croire à la rationalité de l'administration Bush.

      Mais la grande originalité de l'article est la défense de Chalabi. Oui, le Charlatan Chalabi n'avait aucun appui en Irak et a monté de fausses preuves pour soutenir la guerre mais, pour Galbraith, toute la rumeur selon laquelle il travaillait ensuite pour les Iraniens n'était qu'une vengeance de plus du gouvernement américain pour achever de le discréditer. Cela a eu pour effet de renforcer les factions les plus religieuses parmi les Chiites (Dawa et SCIRI) alors que Chalabi incarnait avec l'I.N.C. une bourgeoisie relativement plus laïque.

      Et quand les Américains se résignent à soutenir aussi des Sunnites, ce sont finalement des salafistes théocrates comme l'actuel Président du Parlement al-Mashhadani.

    • Le prof. Stanley Hoffman revient sur les fondements de la politique étrangère américaine.

      Le "néo-conservatisme" n'a peut-être servi que d'idéologie au sens fort (discours occultant les véritables stratégies). Le néo-conservatisme (s'il a jamais existé, au moins chez Wolfowitz) alliait l'exportation de la démocratie, les sanctions contre les régimes dictatoriaux et une méfiance à l'égard du Droit international et du multilatéralisme (qui ne servirait, par le principe de la souveraineté des Etats, qu'à préserver les dictatures). La véritable doctrine dans le spectre conservateur était également "révolutionnaire" mais néo-impérialiste (Cheney, Rusmfeld), elle s'appuyait sur cette fin théorique (la démocratie) mais surtout sur le moyen (la critique du droit international) pour justifier l'unilatéralisme de la seule Superpuissance. L'intersection entre les deux était d'affaiblir l'ONU (au lieu de savoir l'instrumentaliser, ce qui s'est finalement retourné contre l'hégémonie). La contradiction perpétuelle des USA (mais aussi de toute démocratie industrialisée à part peut-être quelques Etats neutres) est entre cette prétention démocratique et cette pratique hégémonique.

      De même, dans le Moyen-Orient, les USA se voient à la fois défendre Israel parce que c'est la seule démocratie du point de vue intérieur mais aussi en niant toute importance du droit international dès qu'il contredit leur intérêt stratégique (ou bien à l'inverse abandonner tout le discours sur la démocratie au nom de la souveraineté de leurs alliés comme l'Arabie saoudite ou l'Ouzbekistan).

      Hoffman fait (en citant Villepin...) comme si cette contradiction pouvait être aisément résolue en défendant un "degré de démocratisation du système politique mondiale", ce qui ne semble signifier que la défense du droit international, des organisations multilatérales et d'une hégémonie plus appuyée sur la diplomatie et l'économie que sur un impérialisme macho contre-productif. Hoffman défend à la fois une démilitarisation des USA et un renforcement des actions collectives de l'ONU (par exemple au Soudan). On peut vraiment douter qu'un président démocrate adopterait cette plate-forme audacieuse. Au mieux, comme sous Clinton vers la fin, ils pourront jouer plus intelligemment la carte de l'ONU - pour tenter de justifier leurs bases en Irak alors que le pays continuera de se désintégrer. La seule Superpuissance ne va pas se désarmer ainsi et il faudra sans doute attendre une crise majeure et un vrai effondrement économique pour que les USA acceptent de reconnaître une autorité au-dessus de la Cour suprême comme la Cour pénale internationale.

  • Ce que coûte la Guerre en Irak :

    It will cost nearly a staggering $1.27 trillion dollars before all is said and done.

    The number is so high as to defy human comprehension. All the numbers ending in “-illion” sound the same. But a trillion is what you get if you spend a million dollars a day … for a million days.

    That’s 2,737 years -- a cool mil a day, every day, in other words, until the Year of Our Lord 4743. Or, working backward, from the time when Homer wrote the Iliad up to now. The $270 billion in rounding error is worth another 750 years at the million-a-day rate. That takes us up to the year 5493 -- or back to when Moses fled Egypt.

  • Je ne sais si c'est juste mon préjugé, mais le style de BHL sonne encore plus pompeux en anglais, dans sa tentative d'imiter un langage oral et interrompu :
    I traveled to Sderot — the martyred city of Sderot — to the south, on the border with Gaza. Yes, the martyred city.
    Forcément. Il veut imiter le Durassic Park à la Angot ? [Je ne parle bien entendu que de la forme narcissique digne d'un Bloggueur - 50 (!) occurrences de "Je" faisant référence à lui, plus "Haifa. My favorite Israeli city" -, le contenu ne paraît pas assez intelligible pour être discuté]

  • Un article très drôle sur les pédants qui utilisent des termes inutilement obscurs. Comme le titre de cette note.
  • dimanche 6 août 2006

    Comment éviter la procrastination

    Aucune idée.

    En attendant, bien que j'essaye de limiter le nombre de liens vers YouTube, Google Video, ifilm, MetaCafe ou le français DailyMotion, je crains de céder au Côté obscur des liens internet.

  • Arbitrarily Terrifying (où on ne regrette pas de ne pas avoir la télé américaine - dans le même genre apocalyptique ceci fout les jetons)

  • Jesus is a dick.

  • Jesus est un dragueur abominable (un peu trop long)

  • Juste des rebonds avec des pièces.

  • Un épisode de Garfield qui n'est pourtant pas dénué d'intérêt (via).

  • What's Everybody Looking At? Par la même équipe qui a fait Saddam & Ossama, The Ambiguously Gay Duo qui n'exagère qu'à peine les relations entre Batman et Robin (même si Ace est plus inspiré par Superman avec la Fortress of Solitude).

  • Birdman et son faucon apprivoisé.

  • Korgoth le Barbare contre le Sorcier Specules : 1, 2, 3

  • John Hodgman (qui joue le PC dans les pubs pour Mac) assume son rôle chez Jon Stewart.

    Parmi les innombrables parodies de la pub, celle-ci et celle avec Linux sont mes préférées.

  • Skeletor est un Linux Geek incompris aussi.

  • En parlant de John Hodgman, on le retrouve comme le Deranged Millionnaire dans les Venue Songs (une chanson pour chaque lieu de concert) des They Might Be Giants.
    Je conseille surtout You Can Think Only Of Me et celui sur Vancouver, Richard's On Richards - où la fille est Amanda Fields.

    Mais mes chansons favorites des TMBG restent la chanson d'amour en Guerre froide Ana Ng et la splendide comptine Little Birdhouse in Your Soul.

  • Paroles mal-entendues : Nightwish Wishmaster (les vraies paroles sont ).

  • Tout le monde doit déjà admirer le précoce - il fête ses 20 ans dans 18 jours - Neil "Lemon Demon" Cicierega (qui a son livejournal), l'inventeur des Animutations. Mais même s'il veut être réalisateur, il écrit aussi des chansons très réussies dont par exemple I've Got some Falling to Do (ma favorite), Geeks in Love, I Know Your Name et bien entendu le désormais légendaire Ultimate Showdown of Ultimate Destiny (lien direct avec sous-titres). Les fans de Degrassi apprécieront peut-être sa chanson-résumé fastidieux.

  • Un des morceaux des TMBG, le fragmentaire Fingertips a aussi une video en (f)animutation (le 15e morceau contient Cthulhu en passant).
  • samedi 5 août 2006

    Le mormonisme en cartoon

    (Via) Ce dessin animé (six minutes) a été produit par une autre secte pour ridiculiser la théologie mormonne.

    Le cartoon évoque plus les origines de Superman ou du Dan Brown qu'une variante biblique, mais je n'avais jamais entendu ailleurs la thèse selon laquelle Joseph Smith prétendait descendre génétiquement de Jésus par une de ses trois femmes - cela explique peut-être l'obsession généalogique.

    C'est un culte qui fait la transition entre les sectes chrétiennes habituelles et les nouvelles sectes plus modernes qui incorporent de la science-fiction comme nouveau mythe fondateur. Smith mentionne d'autres planètes extra-terrestres comme Kolob dès 1835. Il est donc l'un des pères du space opera mystique, bien avant toutes les histoires secrètes de la théosophie.

    La SF a depuis engendré de nombreux autres cultes comme les Soucoupes volantes, la pseudo-mécanique de Velikovsky, le Shaverisme (Shaver étant le seul de tous à avoir eu l'air fou mais sincère) des années 45-48 qui influença ensuite la Hubbardisme (1950), l'astroarchéologie de Von Däniken (1968) et bien sûr le Vorilhonisme (1973).

    Add. Ca n'a rien à voir mais, bien que les Français exagèrent souvent sur le cliché du "puritanisme américain", il peut arriver qu'il n'y ait pas d'autre explication (Definitely Safe For Work) - à part peut-être le risque que cette image incite à parler la bouche pleine.

    vendredi 4 août 2006

    Marronniers d'été

  • Cela fait déjà quelques temps que la Philosophie a rejoint les Salaires des Cadres, Les Avantages des Fonctionnaires, Le Classement des Ecoles, Perdre sa cellulite Avant l'Eté et Le Vrai Pouvoir des Francs-Maçons, Dieu et la Science et l'omniprésent Nicolas Sarkozy comme "Marronniers" de notre presse hebdomadaire que-le-monde-ne-nous-envie-pas. Je ne sais pas vraiment qui est le public visé en août.

    Le Point titre sur Nietzsche, sans qu'on sache trop pourquoi (et Roger-Pol Droit nous rappelle qu'il aime bien, chouette), Le Nouvel Obs a un dossier sur l'Amour (de Platon à Sartre) qui est une version soft du dossier du Magazine littéraire sur le Désir (de Platon à Deleuze).

    J'aurais bien aimé dire du mal de celui du Nouvel Obs - co-écrit par Aude Lancelin qui assène parfois des clichés snobs dans l'émission Postface - mais il faut reconnaître que pour du grand-public, ce n'est pas si mal fait, malgré tous les accablants lacanismes, badiolismes et même du vain Clément Rosset (auteur rendu inutile par Nietzsche avant même sa naissance, sans vouloir trop critiquer ses inconditionnels). Les 7 pages suivent une opposition très scolaire mais au moins claire entre Platon (le désir conduit à dépasser l'apparence) et Lucrèce-Schopenhauer (le sexe nous enchaîne dans l'apparence). Même l'inévitable Test "Quel amoureux êtes-vous" classe selon ces critères (et je plains les Platoniciens dans un monde schopenhauerien).

  • L'article le plus envoyé du Monde en ce moment est "Les secrets des couples qui durent" malgré l'extrême banalité des conseils qu'on a déjà lus dans 13454 numéros d'Elle ("dialoguez", comme si ça aidait).

    Mais de toute façon, comme le faisait remarquer Bookslut quoi de plus anti-érotique que quelqu'un qui lit un livre de Self-Help ou de Pop Psy.

    Erotic fiction, horror, self-help books and the dreaded chick-lit were all, in fact, deemed turn-offs when it came to love between the covers. The genre most likely to help you pull - the itsy-bitsy-teeny-weeny yellow polka dot bikini of the books world - is the classics, followed by biography and modern literary fiction (think Zadie Smith and Sebastian Faulks, rather than Dan Brown and Martina Cole). Forget the gym: if you want to raise your dating game, head down to your local library and start borrowing.

    Dan Brown ne sert décidément vraiment à rien.
    Et Florian Zeller non plus.

  • En tout cas, si vous voulez des conseils pour faire échouer complètement votre couple, il y a ceux du mari (tellement extrêmement crétin que ça doit être une sorte de jeu de rôle, personne ne peut être aussi goujat) et ensuite ceux de sa femme (dont l'article est tellement sot que les deux forment en effet un beau couple). (via)

    Add. Cette page a des conseils conjugaux légèrement plus précis ou raisonnables.

  • Academia

  • Le "Web" 'Log' du Professor Bérubé (Most. Dangerous. Academic. Ever) revient sur les arguments de Stanley Fish sur la "liberté académique".

    Il critique notamment la distinction que Fish faisait entre enseignement et "advocacy" :

    I happen to agree that it’s illegitimate to use the classroom to recruit students to a political agenda. But I don’t agree that it’s illegitimate to embrace and urge viewpoints. (The question is whether you embrace and urge them in such a way as to dismiss all competing viewpoints, and penalize students who advance them.) And I think it’s a very, very serious mistake to confuse the two under the heading of “advocacy.”

    Mais le meilleur argument est celui en passant contre les Conspirationnistes sur le 11 Septembre.

    Timothy Melley argued that conspiracy theories, for all the subterranean horrors they purport to unfold, are actually consoling devices one of whose functions is to reassure us that somebody, anybody is in charge, no matter how malevolent. 9/11 conspiracy theories seem to me to offer classic examples of this dynamic, inasmuch as they invest so heavily in the fantasy of American omnipotence.
    Besides, Scholars for 9/11 Truth do us all a profound disservice in that they distract public attention from the fact that the Trilateral Commission had Bruce Lee killed because of what he’d discovered about all those Roswell aliens being held in Area 51.

    Une autre objection serait qu'un tel théoricien risque de se transformer en un Mel Gibson.

  • L'historien Pierre Vidal-Naquet décédé il y a une semaine (nécrologie), Charlie Hebdo lui fait cet hommage :
    Thierry Meyssan nous déclare : "Non seulement il n'est pas mort, mais il n'a jamais existé."
    (On trouve de nombreux textes anti-révisionnistes de Vidal-Naquet sur ce site (dont la critique célèbre contre Chomsky).

  • (via), la Vidéo de recrutement universitaire la plus ringarde jamais réalisée : Appalachian State University is HOT HOT HOT (even when the weather is cold, cold, cold, sic). Je l'ai dans la tête et je ne les remercie pas.

    Et non, ce n'est pas un college complètement paumé : AppState (à l'ouest de la Caroline du Nord) a quand même 15 000 étudiants.

  • Theme original par Stephane Sulikowski modifie par Shinoli